10. oct., 2017

"L'épopée cathare", 3ème volet.

Ami lecteur, j'ai été absent quelques temps. J'essaie, dans la mesure du possible, de publier un ajout toutes les semaines. Les idées d'articles et de rubriques ne manquent pas et j'en évoque déjà quelques-unes à travers les différents textes déjà parus.

J'ai décidé cette fois-ci de poursuivre l'épopée cathare, mais ce fut plus long que prévu. Connaissant cette histoire de longue date, les première et deuxième parties ont été rapides à écrire. La première a nécessité seulement quelques "rafraîchissements de mémoire" et la deuxième était un simple compte-rendu de mes visites, réalisées l'été dernier. Mais pour le volet n°3, il n'en allait pas de même : j'étais loin d'avoir la chronologie complète en tête et il a fallu défricher, confronter, recouper, synthétiser... Avant de rédiger et publier. Un travail de plusieurs jours, d'autant plus que je ne peux consacrer tout mon temps à ces travaux d'écriture.

Quoi qu'il en soit, c'est fait : "La croisade contre les albigeois" est parue ! Qu'on se le dise : ces cinq pages A4 sont un résumé succinct et il manque beaucoup d'évènements. Mais pour qu'une histoire soit lisible par le plus grand nombre, il faut bien faire ce qu'on appelle de la "vulgarisation".

J'en ai profité pour rectifier légèrement les titres, sachant désormais que la saga contiendra quatre volets au total. Le dernier sera consacré à la renaissance de l'intérêt pour les cathares et leur histoire au XXe siècle (fin XIXe, plus exactement), évoquant les personnages et historiens qui ont contribué à leur réhabilitation. Il sera complété par la visite de quelques autres châteaux : Foix et Puivert, notamment.

 

En ce qui concerne le changement de nom du blog, je dois avouer deux choses. D'abord, je suis en panne d'idées. Ensuite, j'aime bien ce titre...

Si certains d'entre vous, amis lecteurs, en avez une intéressante à me communiquer, je vous invite à le faire en commentaire ou en mp, peu importe ! Sinon, je crains que le billet précédent ne reste lettre morte : au pire, il faut bien admettre qu'un sous-titre est fait pour établir une distinction dans ce genre de cas. Et celui-ci fait bien la différence avec ce fâcheux site d'antiquaire qui me perturbe !Sourire

 

Cordialement,

 

MB